Mortelle Adèle fête ses deux ans. A cette occasion, nous avons rencontré le Papa de Mortelle Adèle !

532139_620551854655898_178434319_n
©FrançoisNoseda

 

Peux-tu te présenter en quelques mots, pour les lecteurs qui ne te connaissent pas ?
Je m'appelle Antoine, j'ai 31 ans. J'écris des romans et des bandes-dessinées, et quand il me reste du temps, je dessine ou je joue aux jeux vidéo.

As-tu toujours envisagé d’écrire, ou tes romans et BD étaient-ils inattendus ?
J'ai toujours voulu écrire, la question était de savoir quoi. Comme beaucoup d'ados, j'ai commencé par des poèmes (très mauvais) et des paroles de chansons (très fleur bleue), et puis en grandissant je suis sorti de ma bulle. Le monde me heurtait, les interactions avec les autres aussi, j'avais besoin de mettre des mots sur tout ça. Les romans se sont imposés en premier. Ils me permettaient de me connecter à mon époque, de saisir la vie autour de moi et d'essayer de la comprendre.
La bande-dessinée est un vecteur plus inattendu. J'avais toujours eu envie d'en faire sans vraiment penser que c'était possible... Il fallait que ça passe par un cheminement différent, ce qui explique aussi que mes BD ne traduisent pas du tout la même vision du monde que mes romans.
 
Tes romans sont signés Antoine Dole, pourquoi avoir opté pour « Mr Tan » pour la BD ?
Le roman, c'est une démarche personnelle, un processus créatif que je mène un peu en circuit fermé. C'est toujours étrange d'imaginer que c'est lu par les autres...
La BD, je m'y suis mis parce que j'avais des enfants autour de moi, dans ma famille, et que j'avais envie d'écrire des choses pour eux, de les amuser, de les faire rire. On peut dire que dans mon rapport à l'écriture, j'ai commencé par écrire des romans pour moi, puis de la BD pour les autres. Ma démarche est plus généreuse dans la BD. Quand ils étaient petits, mes neveux et nièces n'arrivaient pas à dire Antoine, ils m'appelaient Tan. C'est donc assez naturellement, que j'ai pris ce pseudo pour les choses que j'avais envie d'écrire pour eux.
 
D’où t’es venue l’idée de Mortelle Adèle, et pourquoi avoir fait une BD autour d’elle ?
Mortelle Adèle est un personnage que j'ai créé quand j'étais au lycée. Je la dessinais dans mes cahiers pendant mes cours, quand je m'ennuyais. Elle était ma "mascotte". Au début, je n'avais pas en tête d'en faire une BD, c'était simplement un petit personnage qui me permettait de traduire le monde autour de moi différemment... de faire rire mon entourage.
Et puis quand j'ai eu envie de me mettre à la BD : ce sont ces mêmes personnes qui m'ont poussé à donner une nouvelle vie à Adèle, qui faisait déjà partie de la famille depuis de nombreuses années.
Avec le temps, elle a pris de l'épaisseur, un petit univers s'est développé autour d'elle, il y a de plus en plus de choses à dire.
Elle prend vie petit à petit. Il fallait juste qu'un processus éditorial s'enclenche pour que le mot "BD" soit dit...

Peux tu nous dire comment se passe l’écriture d’un tome ? Quelles sont les différentes étapes d’écriture ? Comment se passe le travail avec l’éditeur ?
Adèle est un personnage qui vit avec moi, dans le sens où elle est présente au quotidien, dans un coin de mon esprit. Chaque situation que je vis, chaque rencontre que je fais, se vit sous différents prismes : ma façon de réagir, et la façon dont Adèle aurait réagi. C'est dans ce décalage là que réside mon travail d'auteur sur cette série. J'ai toujours un carnet avec moi dans lequel je note ces petits décalages. La plupart des gags dans Mortelle Adèle s'inspirent de ma vie ou de choses que je vois autour de moi. Le processus d'écriture est assez naturel, je consigne ces moments, ces scènes, jusqu'à ce qu'il y en ait assez pour faire un tome. Ensuite, je faire lire mes textes à l'éditrice, qui me faire un retour. Elle me dit si les gags fonctionnent (parfois, ils ne font rire que moi!) et si ça ne va pas trop loin (Ajax a plus de neuf vies, je peux vous le garantir...) puisque Mortelle Adèle est avant tout une BD pour les enfants, même si les grands l'adorent.  

photo 1photo 2

 

Quelle importance a Adèle à tes yeux, et dans ta vie ?
Adèle vit avec moi depuis des années. Elle est un membre de ma famille. Cela peut sembler étrange à dire, mais vous voyez, j'ai 31 ans, je n'ai pas d'enfant, mais j'ai Adèle, c'est tout comme. Elle n'est jamais très loin, il me suffit de la gribouiller sur une feuille pour qu'elle apparaisse. Même si les BD devaient s'arrêter demain, Adèle continuerait d'exister dans mon quotidien.

Est-ce que tu connais la recette qu’Adèle a utilisé pour faire Owen ? Si oui, tu partages ?
Je la connais bien puisque je l'ai testée ! Aux dernières nouvelles, mon zombie a ouvert une pizzeria au cap d'agde, mais je vous déconseille d'y manger... Par contre, j'ai signé une clause de confidentialité avec la CIA et le FBI qui m'interdisent de dire aux enfants comment fabriquer un zombie... Vous imaginez la pagaille ?

mortelle-adele-un-talent-monstre


 
Si toi aussi tu remplissais ton Mortel Journal, quelle serait ta liste des 10 choses qu’on devrait interdire dans le monde tellement c’est nul ?
1/ Le lundi matin, parce que c'est vraiment le pire moment de la semaine...(avec le dimanche soir..)
2/ Le lundi après-midi, parce que c'est le deuxième pire moment de la semaine...
3/ Le cornichon dans les hamburgers du fast food...!
4/ Les crocodiles verts et jaunes dans les paquets de bonbons... tout le monde sait que les rouges sont les meilleurs.
5/ Les trains payants, parce que ce serait drôlement bien de pouvoir partir quand on veut voir les gens qu'on aime.
6/ Le "Bzzzzz" des moustiques, comme si c'était déjà pas assez qu'ils nous piquent notre sang faut en plus qu'ils nous réveillent !
7/ Les légumes... Ce serait top si les fraises Tagada faisaient partie des 5 fruits et légumes à consommer chaque jour !
8/ Je peux dire le nom d'une personne ? Non ? Bon alors je vous laisse deviner : F***IDE B**JOT
9/ Les chansons de Grégoire... Parce que bon, ça fait mal aux oreilles...
10/ Je pourrais dire la guerre, les maladies, la faim dans le monde... Mais c'est le boulot de chacun d'entre nous de veiller les uns sur les autres, alors plutôt que de faire des listes de toutes ces choses qui ne vont pas dans notre monde, bougeons nous les fesses pour le rendre meilleur ;)

1174567_10151837512373151_1223210572_n


 
C’est qui, ton ami imaginaire, à toi ?
On peut le retrouver sur mon blog, et bientôt en bd... il est un peu psychopathe... le vrai MrTan, c'est lui :

television

Il (l’ami imaginaire) nous a soufflé que tu avais fait une autre BD dans la collection Globulle… Peux-tu nous en dire plus ?
Oui j'ai publié le "Wizz Gang", avec Baptiste Amsallem à l'illustration. C'est un autre projet que j'avais créé en parallèle de Mortelle Adèle quand j'étais ado. Des manchots empereurs un peu fêlés qui se retrouvent coincés sur une plaque de glace à la dérive... Ils sont tous un peu dingues, chacun à leur façon.

Wizz gang